lundi 25 juin 2018

Les prochaines élections respecteront-elles la volonté populaire ?


Laissons la parole à Paul Cliche



Les prochaines élections respecteront-elles la volonté populaire ? 

Mardi 19 juin 2018 / DE : Paul Cliche

Si les résultats du scrutin du 1er octobre prochain étaient identiques à ceux du sondage LCN/Léger publié le 13 juin et à la répartition des sièges réalisée par l’analyste Bryan Breguet, il se classerait troisième dans l’histoire du Québec quant à l’importance des distorsions entre la volonté populaire et la composition de l’Assemblée nationale. Cet écart est dû au mode de scrutin majoritaire, le mécanisme électoral servant à transposer les votes en sièges parlementaires.

Les données publiées dans Le Journal mercredi indiquent, en effet, que la Coalition avenir Québec (CAQ) obtiendrait 37 % des suffrages, ce qui, selon les projections de Breguet, lui permettrait de faire élire un gouvernement largement majoritaire avec 83 députés, soit 66 % des 125 que compte l’Assemblée nationale. Il y aurait donc un écart de 29 % entre la proportion de votes obtenus par ce parti et le nombre de députés qu’il ferait élire.

Les écarts les plus élevés enregistrés en 1948 et 1973

Deux autres élections seulement ont permis d’enregistrer des écarts plus élevés :

•En 1948, l’écart a été de 38,1 % en faveur de l’Union nationale de Maurice Duplessis, qui a défait le Parti libéral d’Adélard Godbout.

•En 1973, il a été de 38 % en faveur du Parti libéral de Robert Bourassa, qui a défait le Parti québécois de René Lévesque.

Cinq autres élections ont donné lieu à des écarts dépassant 20 %, soit en 1952 et 1956 en faveur de l’Union nationale sur le Parti libéral, puis celle de 1976 en faveur du Parti québécois sur le Parti libéral, et enfin celles de 1985 et 1989 en faveur du Parti libéral sur le PQ. Lors des cinq dernières élections, l’écart a été moins élevé.

Trois renversements de la volonté populaire

Un phénomène encore plus grave d’un point de vue démocratique s’est produit lors des élections de 1998, alors qu’on a assisté à un renversement de la volonté populaire. Les péquistes de Lucien Bouchard ont alors été réélus de façon largement majoritaire avec 61 % des sièges, alors qu’ils avaient obtenu une proportion de votes moins forte que les libéraux de Jean Charest (43,5 % vs 43 %).

Le même phénomène s’était d’ailleurs produit deux fois auparavant, soit en 1944, alors que l’Union nationale avait ravi le pouvoir aux libéraux, et en 1966, alors que le gouvernement libéral de Jean Lesage, initiateur de la Révolution tranquille, avait été défait par l’Union nationale de Daniel Johnson.

Le PQ, la principale victime en 2018

Si on revient au dernier sondage, on note que la principale victime du mode de scrutin en 2018 serait le Parti québécois, ce qui ne lui est pas arrivé souvent depuis les années 1970. Ce coup de sonde lui accorde en effet 19 % des intentions de vote, mais seulement cinq sièges (4 %), soit un écart de 15 %. Québec solidaire, qui avec 9 % des intentions de vote se verrait attribuer 4 sièges (3.2 %), enregistrerait pour sa part un écart de 5,8 %. Quant au Parti libéral, avec 28 % des suffrages il remporterait 33 sièges (26,4 %). Cet écart de 1,6 % en ferait donc le parti d’opposition le moins désavantagé.

Legault honorera-t-il sa signature ?

Selon moi, les faits relatés ci-haut plaident éloquemment en faveur d’une réforme du mode de scrutin, qui devrait se traduire par l’instauration d’un scrutin de type proportionnel. Au Québec, on discute de cette réforme depuis plus de 50 ans. Le PQ l’a introduite dans son programme dès 1969 à l’instigation de René Lévesque. Ce dernier s’apprêtait à présenter un projet de loi en 1984, alors qu’il a été bloqué par le caucus de ses députés. Mais l’engagement est demeuré dans le programme péquiste jusqu’en 2011, alors que Pauline Marois l’a fait biffer dans l’espoir (déçu) de former un gouvernement majoritaire.

Quant à Jean Charest, il a présenté en 2004 un avant-projet de loi prévoyant l’instauration d’un scrutin proportionnel mixte avec compensation inspiré du modèle écossais. Mais il l’a retiré en 2006 sans fournir d’explications, même si, quelques mois plus tôt, plus de 2000 intervenants avaient réclamé le dépôt d’un projet de loi en bonne et due forme. Depuis bientôt 12 ans, le dossier s’est perdu dans les limbes de l’Assemblée nationale.

Mais il y a de l’espoir, car les quatre partis d’opposition (PQ, CAQ, QS et Parti vert) ont signé, en mai dernier, une entente où ils s’engagent à travailler ensemble pour remplacer le mode de scrutin majoritaire actuel par un scrutin proportionnel dont ils ont défini les contours (système proportionnel mixte avec compensation au niveau régional). Ils se sont formellement engagés, s’ils sont élus, à présenter un projet de loi en ce sens dans la première année de leur mandat, même si le Parti libéral devait s’y opposer.

S’il devient premier ministre en octobre, François Legault honorera-t-il sa signature ou agira-t-il comme Justin Trudeau, qui a renié un de ses principaux engagements ? C’est sur cette question que son nouveau gouvernement subira probablement son premier test de crédibilité.

Paul Cliche est l’auteur du livre Pour réduire le déficit démocratique : le scrutin proportionnel.

 

« Le ministre Barrette doit faire face à la musique » - Amir Khadir


Un message au ministre de la Santé Gaétan Barrette



« Le ministre Barrette doit faire face à la musique » - Amir Khadir 

22 juin 2018

Emboîtant le pas au chef de l’APNQL, Ghislain Picard, et au maire de Kuujjuaq, Tunu Napartuk, le député de Mercier, Amir Khadir, demande au ministre de la Santé Gaétan Barrette de tirer sa révérence avant le déclenchement des élections générales du 1er octobre prochain. Pour M. Khadir, les propos discriminatoires tenus par M. Barrette à l’endroit des Autochtones véhiculent des préjugés qui n’ont pas leur place dans le réseau de la santé à l’heure où les défis sont grands pour donner aux populations des communautés éloignées les services auxquels elles ont droit.

« Au lieu de défendre son volte-face permettant aux parents d’accompagner leurs enfants dans les ambulances aériennes, M. Barrette n’a rien trouvé de mieux que de colporter des vieux stéréotypes à l’endroit des Premières nations », affirme M. Khadir. « Est-ce que Philippe Couillard partage les préjugés de son ministre? Si ce n’est pas le cas, quel est son plan d’action pour s’assurer qu’ils n’influencent pas la livraison des services? »

« Le Parti libéral sera durement jugé le 1er octobre prochain pour avoir toléré aussi longtemps les acrobaties du ministre de la Santé. J’invite M. Barrette à saisir cette dernière opportunité de tirer sa révérence et laisser Philippe Couillard lui-même défendre le bilan désastreux de son gouvernement en matière de santé. Après tout, les réformes du ministre Barrette se sont déroulées sous l’oeil approbateur du Premier ministre! La vision du ministre Barrette est celle de son parti: toujours plus de coupures, de centralisation et d’augmentations de salaire aux médecins spécialistes au détriment du patient et du personnel », conclut le député de Mercier.

 

mercredi 20 juin 2018

Québec solidaire Rosemont était présent au Forum social de Rosemont


Voir les photos suite à l'article

Des nouvelles de Qs-Rosemont


Québec solidaire Rosemont était présent au Forum social de Rosemont 

Par Sergio de Rosemont

Ce samedi 16 juin 2018 à 9h30 dans le cadre du DRE III, c'était le Forum social de Rosemont qui se tenait au Collège de Rosemont.

Le but étant de sélectionner les priorités pour Décider Rosemont III.

Et Québec solidaire Rosemont était sur place afin d'encore plus saisir les problématiques que doivent affronter les rosemontoisEs.

Vincent Marissal, candidat de Qs-Rosemont était sur place avec quelques membres.

Gabriel Nadeau-Dubois était des nôtres ainsi que Paul Cliche l'un des fondateurs de Québec solidaire.

«»------------------«»





«»------------------«»

VOICI LES PHOTOS :

P.S: Vu que pour l'instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l'occasion changer l'adresse URL des photos, en cas où qu'un tel changement surviendrait à mes photos voici l'adresse de mon article en version Facebook : www.facebook.com/serge.rosemont.7/media_set?set=a.226759458053118
 

AGRANDIR

Gabriel Nadeau-Dubois, député solidaire de Gouin vient nous rejoindre.


AGRANDIR

Paul Cliche l'un des fondateurs de Québec solidaire était des nôtres.


AGRANDIR

Vincent Marissal, candidat de Qs-Rosemont et Gabriel Nadeau-Dubois, député solidaire de Gouin étaient très attentifs au déroulement du forum.


AGRANDIR

Vincent a participé à la même atelier que moi.


AGRANDIR

Ma pose dîner avec ma gang de Québec solidaire.


AGRANDIR

Ce qui est intéressant dans un forum social c'est que ca permet aux gens d'échanger comme ici Luc Bordeleau du Mouvement Démocratie Nouvelle MDN et Vincent Marissal le candidat de Qs-Rosemont échangeant sur la nécessité de changer le mode de scrutin.

L’administration Trump cite la bible pour justifier la séparation des enfants de migrants


Trump = l’art de la lâcheté et de ne pas avoir de conscience



Une mère et sa fille venues du Honduras sont appréhendées par la police frontalière au Texas le 12 juin 2018. | John Moore / AFP

L’administration Trump cite la bible pour justifier la séparation des enfants de migrants 

16 juin 2018

La surenchère en cynisme et hypocrisie sur la question des migrants bat tous ses records avec la déclaration du ministre américain de la justice qui cite la bible, et notamment un de ses passages autrefois utilisé aux États-Unis pour défendre l’esclavage, afin de justifier l’injustifiable.

Depuis la mise en place cet automne aux USA d’une politique de « tolérance zéro » envers les sans-papiers, près de 700 familles ont été séparées à la frontière mexicaine, dont 100 enfants de moins de quatre ans qui se sont retrouvés dans des centres de rétention pendant que leurs parents étaient envoyés en prison.

Alors que l’opposition démocrate a commencé à protester vigoureusement contre ces séparations, le ministre de la Justice Jeff Sessions a tenté de les justifier en citant la bible.

« Je pourrais vous renvoyer à l’apôtre Paul et à son commandement clair et sage, dans Romains 13, qu’il faut obéir aux lois du gouvernement car Dieu les a décrétées afin d’assurer l’ordre », a-t-il déclaré face à un public de policiers dans l’Indiana.

Jusqu’ici les familles étaient détenues ensemble, mais le ministre de la justice a introduit des mesures pour les séparer, expliquant que ces séparations étaient une façon « d’envoyer un message dissuasif " .

Quant à ces enfants de migrants, les autorités américaines envisagent de les loger dans des tentes près de la frontière, une solution dénoncée par un élu démocrate texan qui a rappelé que les températures dépassaient régulièrement les trente-sept degrés.

Lors du briefing de la porte-parole de la Maison-Blanche, le journaliste de CNN Jim Acosta a interrogé Sarah Huckabee-Sanders sur ce sujet :

« Où dans la bible est-il écrit qu’il est moral d’enlever les enfants à leurs mères ? »

Huckabee-Sanders a répondu qu’elle n’avait pas entendu le discours du ministre mais qu’il était « très biblique de faire respecter la loi ».

Le jour d’avant, la Conférence des évêques catholiques des États-Unis avait qualifié la politique migratoire du gouvernement américain d’immorale, et un évêque avait suggéré que les catholiques qui aidaient à mettre en place ces mesures étaient en violation de leur foi.

Même le Vatican a décidé de s’exprimer via un tweet de sa section migrants et réfugiés citant un verset du Deutéronome selon lequel Dieu « aime l’étranger qui habite parmi vous, et lui donne de la nourriture et des vêtements ».

Comme le note un historien interviewé par le Washington Post, le passage cité par Jeff Sessions a été souvent utilisé par les sudistes dans les années 1840 et 1850 pour défendre l’esclavage face aux abolitionnistes.

Source : www.slate.fr/story/163229/administration-trump-bible-justifier-separation-enfants-migrants

CAPJPO-EuroPalestine

 

mardi 19 juin 2018

C'était le Forum social de Rosemont.


Voir les photos suite à l'article

Parlons du DRE III


C'était le Forum social de Rosemont. 

Par Sergio de Rosemont

Ce samedi 16 juin 2018 à 9h30 dans le cadre du DRE III, c'était le Forum social de Rosemont qui se tenait au Collège de Rosemont.

Le but étant de sélectionner les priorités pour Décider Rosemont Ensemble III.

300 participantEs étaient sur place ainsi que plusieurs éluEs locaux.

«»--------------------«»

Pour les gens intéressées par la démarche Décider Rosemont Ensemble: www.cdcrosemont.org www.forumsocialrosemont.com
514 524-1797 poste 230

Daniel Desputeau, agent de développement Décider Rosemont Ensemble, 514 524-1797 poste 230 ou d.desputeau@cdcrosemont.org

«»--------------------«»

VOICI LES PHOTOS DU FORUM :

P.S: Vu que pour l'instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l'occasion changer l'adresse URL des photos, en cas où qu'un tel changement surviendrait à mes photos voici l'adresse de mon article en version Facebook : www.facebook.com/serge.rosemont.7/media_set?set=a.22673508472222
 

AGRANDIR

Il y avait un autobus spécial qui partait du Pélican où je demeure pour nous transporter au Collège de Rosemont en faisant un détour au centre Gabrielle et Marcel Lapalme.


AGRANDIR

Jean prenant des photos dans l'autobus.


AGRANDIR

Voilà nous arrivons au Collège de Rosemont.


AGRANDIR

Entrons !


AGRANDIR

La sympathique Catherine à l'accueil :-)


AGRANDIR

Les muffins et les croissants étaient délicieux.


AGRANDIR

La sympathique Joakim que je félicite pour son magnifique travail.


AGRANDIR

Une autre sympathique femme, Josyanne de Bouffe-Action de Rosemont était aussi sur place.


AGRANDIR

François Croteau, le maire de l'arrondissement était des nôtres.


AGRANDIR

Jean qu'on félicite pour son élection au CA du Comité Logement Rosemont.


AGRANDIR

L'écrivain rosemontois Paul Cliche avait répondu présent à l'invitation.


AGRANDIR

Luc Bordeleau du Mouvement Démocratie Nouvelle MDN, rosemontois depuis peu était aussi sur place.


AGRANDIR

Gabriel Nadeau-Dubois député solidaire de Gouin était aussi des nôtres.


AGRANDIR

Voilà nous commençons Denis Leclerc de la CDC Rosemont au micro.


AGRANDIR

Danny Dan de la CDC Rosemont au micro.


AGRANDIR

La sympathique Marie-Anne Cantin avec des amies.


AGRANDIR

Une photo souvenir du Forum social de Rosemont.

Merci à Luc Bordeleau pour la photo.


AGRANDIR

Un peu d'humour.


AGRANDIR

Une photo souvenir avec la sympathique Stéphanie Watt.


AGRANDIR

Marie-Anne Cantin au micro.


AGRANDIR

Nos amis Jocelyn Pauzé et Alexandre Boulerice.


AGRANDIR

Et oui il y a eu aussi du travail en atelier.


AGRANDIR

C'était l'heure du dîner dans la cour intérieure du Collège de Rosemont.


AGRANDIR

Notre ami Martin Fontaine.


AGRANDIR

Ce qui est intéressant dans un forum social c'est que ca permet aux gens d'échanger comme ici Luc Bordeleau du Mouvement Démocratie Nouvelle MDN et Vincent Marissal le candidat de Qs-Rosemont échangeant sur la nécessité de changer le mode de scrutin.


AGRANDIR

Une photo souvenir avec Marjolaine Boutin-Sweet députée fédéral NPD dans Hochelaga-Maisonneuve.

Merci à Jean Gosselin pour la photo.


AGRANDIR

Oui Danny Dan bravo pour ton magnifique travail.


AGRANDIR

Oui Danny Dan bravo pour ton magnifique travail.