mercredi 26 avril 2017

C'était soir de Priorité logement au Centre Lapalme.


Voir les photos suite au texte.


C'était soir de Priorité logement au Centre Lapalme. 

Par Sergio de Rosemont

Ce mardi 18 avril 2017 c'était la rencontre du Comité Priorité Logement Rosemont.

La rencontre se tenait au centre Gabrielle et Marcel Lapalme situé au 5350 rue Lafond dans le Vieux-Rosemont.

Nous y avons parlé d'Airbnb et en sommes rendu à la conclusion qu'il faudra prendre ce problème très au sérieux.

Il est pertinent de rappeler que le comité "Priorité logement de Rosemont" est issu de la démarche « Décider Rosemont ensemble » et qu’il est animé par le "Comité Logement de Rosemont".

«»------------------«»

Pour les résidents de Rosemont désirant participer au comité « Priorité logement de Rosemont » contactez:
Jean-Claude Laporte
514-597-2581

jean-claude.laporte@comitelogement.org

ou

Daniel Desputeau
514-524-1797 poste 230
 
d.desputeau@cdcrosemont.org

«»------------------«»

Voici la page de :  
NON À LA GENTRIFICATION DE ROSEMONT
  www.facebook.com/Non-%C3%A0-la-gentrification-de-Rosemont

«»------------------«»

VOICI LES PHOTOS DE LA RENCONTRE

P.S: Vu que pour l'instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l'occasion changer l'adresse URL des photos, en cas où que d'un tel changement surviendrait à mes photos voici l'adresse de mon article en version Facebook :
www.facebook.com/sergio.derosemont/media_set?set=a.18916317075
 

AGRANDIR

Jean-Claude à l'animation.


AGRANDIR

Voilà nous commençons au travail.


AGRANDIR

Voilà nous commençons au travail.

Le triomphe du système, du marketing et de la novlangue


Parlons de politique française avec Francis Lagacé


Le triomphe du système, du marketing et de la novlangue 

24 avril 2017

Le candidat de la droite néo-libérale est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle française. Il ne fait aucun doute qu'il sera couronné au second tour.

Le représentant le plus associé au système économique, le partisan de la flexibilité du travail, le défenseur de la finance contre les travailleuses et les travailleurs, le plus féroce promoteur de l'ordo-libéralisme a obtenu le plus de suffrages. Personne n'est davantage l'enfant chéri du système que ce chouchou des médias, dont plusieurs commentateurs affichaient sans gêne, dès l'annonce des résultats, leur ravissement de le voir élu.

La grande gagnante de cette élection est la mouvance de droite, car si on additionne les votes d'En Marche, du Front National, des Républicains et de Dupont-Aignant, on obtient 70 %, ce qui est profondément désolant. Et si Brézet, l'éditorialiste du Figaro, parle aujourd'hui de « gâchis », c'est qu'il n'a pas compris (ou peut-être trop bien compris) que les partis de droite aristocratiques ont perdu l'appui d'une partie des masses droitières. Ces dernières s'engouffrent avec ferveur dans le sillage du petit caporal de la finance, lequel s'apprête à instaurer son empire.

Il a donc parfaitement raison de dire que les valeurs de la droite « n'ont jamais été aussi majoritaires dans les profondeurs du pays », tant il est vrai que l'idéologie n'est pas ce que l'on pense, mais ce qui pense pour nous. J'en veux pour preuve la réplique du futur nouveau Prince de l'Élysée au journaliste Ruffin dans un débat : « Je suis aussi libre que vous [...] Je ne sers personne. » Cette illusion de liberté, soigneusement entretenue par le consumérisme entre autres, surtout par l'arrivisme chez les plus fortunés, est typique de quiconque a adopté la voix du capital. On n'a pas besoin de servir quelqu'un en particulier quand on sert l'ordo-libéralisme.

Quant à la gauche, elle ne récolte en tout et pour tout qu'un peu moins de 28 %, et encore, il faut se demander ce que l'on peut compter de solide dans les voix du malheureux Parti Socialiste atteint de Blairisme avancé et dont nous assistons peut-être aux dernières convulsions.

Une autre preuve que le nouvel élu providentiel était le meilleur candidat du système est donnée par les réactions enthousiastes des diverses chancelleries à commencer par l'allemande qui se félicite de son nouveau toutou affectueux. De leur côté, les médias économiques n'en finissent plus de célébrer.

Ce triomphe est aussi le résultat du marketing efficace qui a été assuré dans la campagne du joli garçon aux phrases creuses, un phénomène que nous connaissons bien de ce côté-ci de l'Atlantique. Parler longtemps pour ne rien dire, faire de belles photos, se prononcer le moins possible, mais en définitive, quand il faut vraiment choisir, affirmer comme une évidence que c'est le capital qui prime sur les gens, mais pas en ces termes, car ils sont trop crus. Il suffit de « faire prévaloir l'économie », « favoriser la croissance », « renouveler les rapports sociaux », « rendre le travail plus souple et plus efficace », toutes charmantes expressions qui signifient la bastonnade pour les travailleuses et les travailleurs, et la pommade pour les capitalistes.

Et dans cette folle et joyeuse aventure du progrès d'En Marche vers le précipice, la novlangue fut d'un grand secours. Ne s'est-on pas d'abord prétendu socialiste le temps de faire voter une loi qui fragilise les protections des travailleuses et travailleurs, puis centriste, l'expression favorite des gens qui veulent faire semblant de ne pas être à droite, aidé en cela par un parti socialiste désorienté, et par des commentateurs qui parlent d'extrême-gauche quand il s'agit de désigner un mouvement à la défense des valeurs de gauche comme la justice sociale, le respect des êtres humains et de la nature qui nous fait vivre.

On a aussi prétendu que le pape des marcheurs était le seul rempart contre le fascisme marinien alors qu'il était clair d'après tous les sondages que n'importe qui face à Le Pen l'emporterait au deuxième tour. Et de s'autoproclamer anti-système quand on est la mascotte des grands groupes de presse comme des financiers, si ce n'est pas le championnat de la novlangue !

Le véritable gâchis est que la droite domine tout et que les électeurs ont désormais le choix entre Le Pen maintenant ou Le Pen dans cinq ans puisqu'il n'est pas douteux que le changement annoncé par le prince-président consistera à donner encore quelques tours de vis aux mesures néolibérales pratiquées par les deux précédents quinquennats de droite, notamment en faisant bar ouvert pour la grande entreprise, et à finir le boulot qui consiste à faire s'effondrer le socle des quelques mesures de solidarité sociale qui restent.

LAGACÉ, Francis

«»-----------------------«»



samedi 22 avril 2017

Vous connaissez Goodfood ?


Voir les scans de la publicité de Goodfood reçue par la poste suite à l'article.


Vous connaissez Goodfood ? 

Par Sergio de Rosemont avec la collaboration de Julie Poirier.

Vous connaissez Goodfood ?

Oui je parle bien de cette entreprise Goodfood tant annoncée par Anne-Marie Withenshaw à la télévision et maintenant par la poste.

Effectivement j'ai reçu dans ma boîte aux lettres une publicité de Goodfood avec la petite carte en plastique donnant supposément droit à des rabais.

Disons que cette entreprise m'intrigue.

Question d'en avoir le coeur net et de savoir ce qui en est dans les faits de l'entreprise Goodfood j'ai demandé à Julie Poirier nutritioniste chez Bouffe-Action de Rosemont d'y jeter un coup d'oeil et de dire ce qu'elle en pensait de cette démarche Goodfood.

Question de savoir si ce menu de Goodfood est sain et équilibré côté nutritionnel.

Personnellement je n'ai pas trouvé suffisamment d'information pour satisfaire à ma curiosité.

Des questions comme :

- Goodfood parle de 30 $ de rabais sur les 2 premiers paniers sauf quel est le prix régulier d'un panier ?

- On y parle d'ingrédients frais OK mais est-ce des produits locaux ou pas ?

- Parle t-on de produit bio ? Sans OGM ?

- De plus les recettes de Goodfood me semblent très portées vers l'utilisation de viande et nous savons tous que même pour les consommateurs de viande qu'une trop grande consommation de viande peut être néfaste côté santé, donc est-ce que les quantités de viande dans les recettes sont calculées en tenant compte du menue hebdomadaire que Goodfood propose ?

Donc comme on dit : Est-ce que Goodfood livre vraiment la marchandise ?

Et si oui, à quel prix ?

Et la question des questions : Est-ce que ça vaut vraiment le coup ?

Y a-il des alternatives crédible à Goodfood ?

«»-------------------------«»

Voilà je cède la parole à Julie :

Goodfood est un service de livraison de paniers d'ingrédients prêts à cuisiner. Vous y trouvez une ou plusieurs recettes, ainsi que tous les ingrédients pré-mesurés. Ce n'est pas le seul service du genre, il existe d'autres compagnies comme Cook It, Kuisto et MissFresh. L'idée est bonne, le concept est pratique. Pas besoin de planifier ses repas, pas besoin de faire l'épicerie, rien à mesurer! Mais… il faut en payer le prix!

Après une petite recherche sur le site de Goodfood, je me suis retrouvée avec un panier de 82$ qui contenait 2 recettes différentes de 4 portions chacune. Ouf… ça fait 10,25$ par portion, c'est beaucoup! En continuant mes recherches, j'ai réalisé que j'économiserais en achetant plus de portions: 140$ pour 4 recettes de 4 portions chacune, ça fait 8,75$ par portion. Encore trop cher à mon avis et vraiment pas fait pour quelqu'un qui vit seul! Sachez aussi qu'il s'agit d'un abonnement; si vous choisissez le panier à 82$, vous le recevrez à chaque semaine et le paiement sera prélevé à chaque semaine sur votre carte de crédit, à moins que vous pensiez à l'annuler à temps.

Ensuite, pour ce qui est de la provenance des ingrédients, Goodfood dit, sur son site web, que "tout le contenu de votre panier est composé majoritairement d'ingrédients d'origine québécoise et/ou d'aliments préparés au Québec" et que "notre viande et notre poisson proviennent d'élevages éco-responsables". Sachez toutefois qu'un aliment "préparé au Québec" peut simplement avoir été emballé ici et que le terme "éco-responsable" est nullement règlementé et ne signifie pas que c'est biologique.

Passons à l'aspect nutritionnel maintenant. Je dois dire que Goodfood offre une belle variété de recettes. On retrouve généralement un choix de 3 recettes végétariennes et 8 recettes contenant de la viande, de la volaille ou du poisson. J'aurais aimé retrouver encore plus de plats végétariens et plus de plats contenant du poisson. Après avoir lu les ingrédients de plusieurs recettes, je remarque que les plats ne sont pas toujours équilibrés. Les plats végé manquent parfois de protéines, plusieurs recettes contiennent beaucoup trop de glucides et d'autres n'en contiennent presque pas. Pour vous retrouver un peu, recherchez des plats qui sont équilibrés:
- Contiennent une protéine: viande, volaille, poisson, fruits de mer, légumineuses, tofu, noix
- Contiennent des légumes en bonne quantité
- Contiennent un produit céréalier ou un féculent: riz, pâtes, couscous, quinoa, pain, pomme de terre
Et, favorisez les plats végétariens ou ceux contenants de la volaille ou du poisson plutôt que ceux contenant une viande rouge.

Pour conclure, Goodfood est selon moi une option à mi-chemin entre la restauration et la cuisine maison. C'est intéressant comme première étape pour une personne qui mange beaucoup au restaurant et qui désire cuisiner d'avantage. Mais, si vous avez l'habitude de cuisiner vous-même vos propres recettes avec vos propres ingrédients, continuez ainsi, c'est beaucoup mieux pour votre portefeuille!

«»-------------------------«»

VOICI LES SCANS DE LA PUBLICITÉ DE GOODFOOD REÇUE PAR LA POSTE :

P.S: Vu que pour l'instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l'occasion changer l'adresse URL des photos, en cas où que d'un tel changement surviendrait aux scans de la publicité voici l'adresse de l'article en version Facebook :
  www.facebook.com/sergio.derosemont/media_set?set=a.188894819446429
 

AGRANDIR

Voici la publicité de Goodfood reçue par la poste.


AGRANDIR

Voici l'intérieur de la publicité de Goodfood.


AGRANDIR

Voici la carte plastifiée donnant des rabais.

Cette Poubelle Publique


Voici un texte que j'avais écris le 21 septembre 2005 que je repartage avec vous.


Cette Poubelle Publique 

Par Sergio de Rosemont

Quand je regarde cette poubelle publique, remplie d'ordures de toutes sortes , j'y reconnais cette société. Dans cette poubelle comme dans cette société il y a des choses qui sont encore bonnes et souvent très valables.

Mais malheureusement il y a aussi énormément de pourriture, et de déchets. Pour la poubelle il peut sagir de vieilles bouteilles vides, de vieux paquets de cigarettes , de restant de nourriture et bien d'autres babiolles.

Pour la société en ce qui concerne la pourriture, il peut s'agir de ses adeptes du Néo-Libéralisme pour qui la seule valeur qui existe et qui a de l'importance à leurs yeux est l'occassion de faire un profit. Ils souffre de « Rentabiliphrénie » seule la rentabilité n'a de valeur dans leurs cervelles « blaticiens » Le reste comme l'environnement, les valeurs sociales, le respect et la dignité humaine, ne sont que des détails secondaires dans leurs modes d'emploie.

Comme pourriture il y a aussi ces charrongnards qui appréçient bien tirer profit ou avantage de la crédulité ou du désespoir des plus faibles de cette société. De ceux qui sont plus souvent qu'à leurs tours victimes ou perdants dans ce système qui se prétend équitable. Ces affligés peuvent être les personnes âgées, des sans emploie, des handicapés, les solitaires ou toutes autres catégories de défavorisés d'une façon ou d'une autre par ce système. Ils adorent jouer avec les illusions et les rêves. Les rêves, souvent la seule chose qu'il reste à ces désavantagés.

Comme pourriture il y a aussi ceux qui préfèrent user de la peur, de la menace de la force, du sentiment de fatalité qui habite les tripes de ceux qui se sentent seuls. Ils y a évidemment dans cette catégorie ceux qui aiment profiter des faiblesses d'autrui pour s'enrichir, que se soit le jeux compulsif ou toutes autres formes de dépendances.

Mais il y a aussi tant dans le cas de la poubelle publique que dans le cas de cette société des senteurs nauséabondes. Pour la poubelle publique il peut s'agir de restant de nourriture. Mais par contre en se qui concerne cette société les senteurs nauséabondes peuvent être l'Hypocrisie , l'arrogance la corruption de plusieurs dirigeants politiques ou autres.

Mais souvent aussi on aura tendance à mettre aux ordures des choses qui sont encore valable et des fois utiles. Pour une poubelle, il peut s'agir de restant de nourriture, de papier, des journaux, des livres, ordinateurs. Pour d'autres il peut sagir de valeurs tel que l'Honnêté, la Fierté , le Respect, etc,etc ....

Oui des fois quand je regarde cette poubelle et la société je me pose la question. Laquelle des deux est la moins sale, entre cette poubelle et la société ?

«»--------------------------«»

N.B:Rentabiliphrénie = Fusion des mots Rentabilité et Schizophrénie.
blaticiens = qualificatif de la blate.


jeudi 20 avril 2017

Hommage à la résistante palestinienne Lena Jarbouni libérée après 15 ans de prison !


Je lève mon chapeau à cette femme, voici un exemple de courage



Hommage à la résistante palestinienne Lena Jarbouni libérée après 15 ans de prison ! 

17 avril 2017

Lena a passé 15 ans dans la prison de femmes israélienne de Hasharon. C’est une Palestinienne de citoyenneté israélienne qui a été arrêtée le 18 avril 2002 et condamnée sous l’accusation d’avoir hébergé des résistants des Brigades Al-Qods. Elle a joué un rôle déterminant dans la résistance des femmes emprisonnées par l’occupant, qui l’avaient choisie comme leur représentante.

A sa sortie de prison ce dimanche, Lena Jarbouni, la plus ancienne prisonnière palestinienne a fait part, devant sa famille et ses amis de ses sentiments "de joie et de douleur" à l’idée des milliers de Palestiniens toujours détenus par l’occupant. Elle a également appelé à soutenir les Palestiniens qui viennent de démarrer une grève de la faim.

Couturière en atelier dans sa ville natale de Arraba al-Batouf,, elle a passé 15 ans à défendre inlassablement le droit à l’éducation des jeunes filles et femmes à l’intérieur de la prison, et leur droit à la santé et à des soins médicaux pour toutes celles qui étaient malades.

Elle a elle-même été victime de négligence médicale et a souffert d’une inflammation de la vésicule biliaire, qui l’a obligée à subir une intervention chirurgicale (cholecystectomie).

Elle a dû faire face avec les autres femmes aux attaques physiques et aux pressions psychologiques. Toujours en pointe dans les actions de résistance et les grèves de la faim, a été placée longtemps en confinement solitaire.

Elle devait faire partie de l’échange de prisonniers contre Gilad Shalit en 2011, mais Israel l’a maintenue en prison. Son père et son grand-père ont également été des prisonniers politiques et son oncle a été détenu pendant 14 ans en raison de sa participation à la résistance libanaise contre l’occupation. israélienne.

Plus de 10.000 femmes palestiniennes sont passées par les prisons israéliennes depuis 1967. Et entre 2013 et 2015, le taux d’emprisonnement des Palestiniennes a augmenté de 70 % indique Addameer.

Sources : Samidoun et Addameer

Voir les videos de la sortie de prison de Lena sur : www.maannews.com/Content.aspx?id=776462

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine


Israel perd les corps des Palestiniens, ainsi que les preuves de la culpabilité de ses soldats...


Bizarre n'est-ce pas ?



Israel perd les corps des Palestiniens, ainsi que les preuves de la culpabilité de ses soldats... 

19 avril 2017

C’est fou tout ce qu’Israel peut perdre en ce moment, de son propre aveu : les corps de 7 Palestiniens, les preuves de la culpabilité d’un soldat israélien dans l’assassinat de Bassem Abu Rahma, et celles des jets de pierres par des colons sur ses propres soldats !

On sait que nombreux sont les cas où Israël ne rend pas les corps de victimes palestiniennes à leurs familles. Israel Ivient même d’avouer en avoir "égaré" 7, assassinés pendant la deuxième intifada.

Hassan Dawleh montre une photo de son fils Anis mort en 1982 dans une prison israélienne et enterré par la suite dans un cimetière militaire israélien, sans stèles, et avec uniquement des numéros.

Aujourd’hui l’armée accepte de restituer le "corps" mais indique ne pas le retrouver.


Même chose pour 7 Palestiniens qui auraient commis des attaques pendant la 2ème intifada , mais la Cour Suprême interpellée par des familles à ce sujet, a fait savoir que le nombre est en réalité bien plus élevé. Rien que pour 2015, sur les 123 demandes de restitutions déposées par des familles, seulement 2 corps ont été "retrouvés" par Israel.

La Cour suprême a par ailleurs renoncé, vendredi, à inculper le soldat qui avait délibérément jeté à bout portant une bombe lacrymogène sur le militant non violent Bassem Abu Rahma en 2009 à Bi’lin, en raison de la "perte du dossier qui a disparu du tribunal"... 


Bassem Abu Rahme. (Photo : Active Stills)

Le tribunal reconnait les faits et la culpabilité du soldat, mais dit "ne plus retrouver le nom" de ce dernier, malgré l’existence d’une vidéo qui le montre clairement et la comparution d’autres soldats présents au moment des faits !

Et la cour "suprême" a fait savoir aux plaignants qu’aucune enquête ne serait ouverte à ce sujet.

Enfin, un colon de Cisjordanie qui avait été arrêté pour avoir jeté des pierres sur des soldats (vidéo à l’appui) a été relaxé lundi... "faute de preuves". Il était notamment soutenu par l’association d’extreme-droite Honenu.

Mais appeler au boycott de cet Etat est bien entendu "antisémite" !

Sources : Haaretz, Mondoweiss, Maan news

CAPJPO-EuroPalestine


mercredi 19 avril 2017

Portons ce Parti Québécois au Cimetière des Illusions Perdues dans cette Crypte des Trahisons Amères.


En réponse à Monsieur Lessard


Portons ce Parti Québécois au Cimetière des Illusions Perdues dans cette Crypte des Trahisons Amères. 

Par Sergio de Rosemont

Portons ce Parti Québécois au Cimetière des Illusions Perdues dans cette Crypte des Trahisons Amères.

Lorsque René Lévesque disait {Tout parti naissant devrait à mon avis inscrire dans ses statuts une clause prévoyant qu’il disparaîtra au bout d’un certain temps. Une génération ? Guère davantage, ou sinon, peu importe les chirurgies plastiques qui prétendent lui refaire une beauté, ce ne sera plus un jour qu’une vieillerie encombrant le paysage politique et empêchant l’avenir de percer.}certains ont prétendu que c'était par humour.

Mais qu'est-ce qui nous dit que René Lévesque n'avait pas eu une intuition en prononçant cet énoncé ?

Un intuition peut-être déclenché par quelques tentatives de magouilles de certains membres influents de l'aile droite du Parti Québécois ?

Avait-il prévu que cette aile droite allait rendre son parti semblable à celui qu'il combattait à ses début soit au Parti Libéral du Québec ?

Néolibéraliste autant que le Parti Libéral du Québec.

Un parti rendu à ne même plus être l'ombre de l'ombre de ce qu'il fut.

Comment peut on raisonnablement avoir encore confiance à ce Parti Québécois ?

Comment avoir encore confiance avec ce parti politique qui s'est prostitué avec les Ami$ de la Finance ?

Tout comme à l'image du Parti Libéral du Québec ce Parti Québécois n'est plus maintenant qu'un Parti Valet des Financier$.

Le but de la création d'un parti politique devrait être celui d'un progrès ou d'un but pour un progrès collectif.

Le but prioritaire d'un parti politique devrait être d'être au service du Peuple et non pas au service de la Finance.

Lorsqu'un parti politique en est rendu qu'à n'avoir qu'un seul but soit celui de sa propre survie que dans le seul but d'atteindre et de regoûter à l'ivresse du pouvoir, alors ce parti n'a plus de raison d'être et devrait être dissous pour le bien du peuple.

Selon moi fort probablement que la disparition de ce Parti Québécois serait la meilleure chose qu'il puisse aider la cause souverainiste car ca serait le fin d'une trop grande illusion.

L'illusion d'un parti qui se présente comme souverainiste mais qui pourtant reporte la possibilité d'un référendum à un second mandat.

Assez spécial n'est ce pas un parti qui se présente comme étant souverainiste mais pour qui l'idée d'un référendum sur la souveraineté du Québec semble embarrassante ?

Donc il faut se demander quel est le but réellement visé par le Parti Québécois.

Nous avons simplement à se rappeler le mandat du dernier gouvernement péquiste de Pauline Marois.

Rappelons-nous du mépris d'Agnès Maltais envers les plus démunis de notre société mais rappelons-nous aussi de ce Nicolas Marceau pour qui on aurait pu croire que la priorité était d'enfoncer le peuple encore plus dans l'austérité.

Effectivement un gouvernement péquiste aussi néolibéral que le Parti Libéral du Québec !

Mais dites-moi Monsieur Lessard pourquoi que Québec solidaire devrait faire convergence avec ce Parti Québécois ?

Un parti donc on peut sérieusement remettre en question sa motivation souverainiste.

Faut être naïf pour donner sa confiance en un parti dit souverainiste qui a souvent eu peur de parler de souveraineté n'est-ce pas ?

Faire convergence avec un parti néolibéral pour débarquer du pouvoir un autre parti néolibéral pour le remplacer par un autre parti néolibéral ?

Pour que par la suite Québec solidaire perdre de sa crédibilité en se faisant accuser d'avoir aidé un parti néolibéral à prendre le pouvoir ?

Désolé mais remplacer le Parti Libéral du Québec par le Parti Québécois c'est exactement comme remplacer la Peste par le Choléra !

C'est comme se dire : { Ah je suis donc écoeuré de la Peste, je vais essayer le Choléra juste question de faire différent.}

Monsieur Lessard faire convergence avec ce Parti Québécois c'est comme jeter à la corbeille tout ce travail accompli accompli par Québec solidaire depuis ses débuts.

Québec solidaire n'a pas à être au service ou à la remorque du Parti Québécois.

Oui portons ce Parti Québécois au Cimetière des Illusions Perdues dans cette Crypte des Trahisons Amères.

Naplouse : un commando israélien capturé par la police palestinienne, et vite relâché


Prenez le temps de lire :



(la police palestinienne : plus prompte à sévir contre la population qu’à résister à l’occupant)

Naplouse : un commando israélien capturé par la police palestinienne, et vite relâché 
 
16 avril 2017

Une fois n’est pas coutume, la police de l’Autorité Palestinienne a arrêté samedi deux membres des forces spéciales de l’armée israélienne, habillés en civil, qui s’apprêtaient à commettre un assassinat dans le quartier de Rafidiya, à Naplouse (nord de la Cisjordanie).

La plupart du temps, la police palestinienne tourne le dos et ferme les yeux lors des violations de « sa » zone de la Cisjordanie, la zone dite « A », par l’armée d’occupation pour lui permettre de procéder à ses exactions habituelles contre la population palestinienne (assassinats, arrestations, saccage de maisons, etc…)

Cette fois, les deux tueurs de l’unité dite d’élite « Duvdevan », des soldats capables de parler correctement l’arabe et circulant avec une voiture portant des plaques palestiniennes, ont pourtant été interceptés par la police palestinienne, et ont été contraints de décliner leur identité.

Leur déconvenue n’a cependant pas duré longtemps. L’état-major israélien a aussitôt prévenu les dirigeants de « l’Autorité » à Ramallah, lesquels ont ordonné aux policiers de relâcher les deux commandos, et de leur restituer armes et véhicules. Les policiers ont obtempéré.

Et quelques heures plus tard, comme chaque nuit ou presque, l’armée d’occupation a effectué des raids en Cisjordanie, arrêtant une dizaine de civils palestiniens, indique dimanche matin l’agence Ma’an.

Comment ça s’écrit, au fait, le mot collaboration ? Avec un K ?

CAPJPO-EuroPalestine


lundi 17 avril 2017

Laisser les enfants être


Parlons de l'enfance avec Francis Lagacé


Laisser les enfants être 

17 avril 2017

Depuis bon nombre d'années, on entend dire que les garçons ne sont pas bien à l'école et qu'elle n'est pas faite pour eux. Que ce lieu de reproduction des règles sociales ne serait pas approprié à leur nature et qu'on n'y tient pas compte de leurs tendances à se « coletailler », chamailler, aux jeux plus physiques.

À cet égard, l'argument souvent invoqué est qu'il faut « laisser les garçons être des garçons ». J'ai beaucoup de mal avec cette expression. Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Est-ce à dire qu'on ne laissera pas faire le garçon qui a envie de faire comme une fille ? Est-ce à dire qu'on ne laissera pas faire la fille qui a envie de faire comme un garçon ?

Je me rappelle un film de la fin des années 70 qui parlait de cette différence entre les garçons et filles et dans lequel un couple racontait qu'il était évident que les deux sexes n'avaient pas le même comportement étant enfants. Leur fille aimait beaucoup les poupées qu'on lui donnait alors que le garçon, « lui, c'est sûr, on l'a laissé être un garçon » et s'amuser avec des camions. On entend dans cet énoncé, qu'on n'a surtout pas donné la chance à la fille de faire comme son frère.

Dans le même film, une « spécialiste » expliquait que les filles et garçons ne faisaient pas les mêmes bruits dans leurs jeux, les garçons aimant imiter le bruit des camions et des autos. Je me rappelle pourtant que, tout petit, ma petite voisine était tout aussi bonne que n'importe qui pour imiter le bruit de mes autos et que j'étais aussi habile qu'elle à donner le biberon à ses poupées.

La semaine dernière, c'est un « spécialiste » d'aujourd'hui qui déclarait haut et fort que si l'on prend 1000 garçons de cinq ans, ils auront à peu près le même comportement plus physique et l'on « s'entend qu'à cet âge-là, la culture n'a eu aucune influence sur leur développement ».

J'ai sursauté. La culture n'a pas joué à cinq ans ? Mais d'où il sort, celui-là ? La génétique joue son rôle au moment de la rencontre des gamètes. Après, l'environnement prend le relais et influence l'expression de ces gènes dans des proportions variables liées à la force desdits gènes et au degré d'impact desdits événements et facteurs environnementaux.

Revient à ma mémoire cette anecdote arrivée il y a plus de 30 ans. J'étais chez mon père à une réunion familiale. Ma petite nièce de quatre ou cinq ans prend sa Barbie et me donne son Ken pour que nous jouions ensemble. Son personnage s'appelait Fleur de soleil et le mien Jean-Jacques. Elle lui demande : «Veux-tu être mon ami ? » « Bien sûr, répond le mien. » Elle demande ensuite : « Est-ce que tu es un prince ? » Mon personnage répond : « Non, je suis un ouvrier. » Fleur de soleil ajoute : « Ah, non, tu ne pourras pas être mon ami parce que, moi, je suis une princesse et je fréquente seulement des princes. » Et Jean-Jacques l'envoie paître sur les roses en des termes peu chevaleresques et qu'elle peut bien sécher toute seule.

Mon père et les autres personnes présentes se mettent à me sermonner sur le fait qu'on n'apprend pas aux enfants de pareils termes. Pourtant, la Fleur de soleil, elle, se ravise et dit : « C'est vrai, on peut être ami si on veut. C'est pas nécessaire d'être prince. » L'enfant avait compris la leçon beaucoup plus rapidement que les adultes, la culture étant moins bien imprégnée, mais ayant déjà fait une bonne partie de son œuvre.

Et j'ai donc dû expliquer aux adultes que, d'abord, ma nièce avait déjà entendu ces mots vulgaires en des occasions inopportunes. Que, parfois, il veut mieux dire rapidement ces choses déplaisantes pour remettre les gens malséants à leur place et qu'il ne fallait jamais laisser passer le mépris de classe. Ces dans ces moments-là qu'il faut les utiliser, jamais pour faire du mal, mais pour défendre des principes.

Qu'ensuite, j'étais déçu de la réaction de mon père qui nous avait pourtant appris qu'une prostituée avait autant de chances sinon plus qu'un curé d'aller au paradis (il était croyant) et que, si on était pauvres, il y en avait de plus pauvres que nous et qu'il ne fallait jamais taper sur la tête des plus pauvres, mais plutôt se tenir debout ensemble parce que les pauvres ne sont pas plus bêtes que les riches, justes moins chanceux.

Tout ça pour dire que ce n'était certainement pas dans sa nature que ma petite nièce, fille d'agriculteur et petite-fille d'ouvrier, avait pris l'idée qu'il fallait traiter les ouvriers de haut. Elle avait vu et entendu ça à la télé ou dans quelque conte de fées. Le mépris de classe n'est pas génétique même s'il est souvent héréditaire.

Alors, moi je veux bien qu'on se préoccupe de la réussite scolaire des garçons et de leur bien-être à l'école, mais j'aimerais qu'on le fasse avec de bons arguments. Pour l'instant, ce qu'on me soumet a toutes les caractéristiques de préjugés que l'on prétend naturaliser.

LAGACÉ, Francis

«»------------------------------«»


Faute d’électricité, les générateurs tombent en panne dans les hôpitaux de Gaza


Un autre bel exemple de la barbarie du gouvernement israélien



Faute d’électricité, les générateurs tombent en panne dans les hôpitaux de Gaza 

17 avril 2017

Pénurie d’essence dû au blocus, donc pas d’électricité dans de nombreux secteurs, dont les hôpitaux qui lancent un nouveau cri d’alarme.

De nombreux hôpitaux de la bande de Gaza vont devoir fermer, mettant en danger la vie des patients, s’ils ne sont pas alimentés en électricité.

Les malades en soins intensifs, les nouveaux nés, et les dialysés sont les premiers touchés, par l’arrêt des générateurs, à l’intérieur de cette grande prison qu’est Gaza.

Faudra-t-il attendre que Fillon ait remboursé tous ses costumes, et Valls tous ses sondages sur sa frange et ses oreilles, et qu’on ait fini de donner des leçons de civilisation à la terre entière, pour qu’on s’occupe de faire ouvrir le camp de concentration de Gaza ?


CAPJPO-EuroPalestine