mardi 24 avril 2018

« Le Canada de Trudeau est une menace à la lutte aux changements climatiques » - Manon Massé


Parlons de changement climatique



« Le Canada de Trudeau est une menace à la lutte aux changements climatiques » - Manon Massé 

17 avril 2018

Dans une motion qu’elle déposera à l’Assemblée nationale aujourd’hui, la porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, demande au premier ministre Philippe Couillard d’exprimer clairement son intention de défendre les compétences du Québec en matière de protection de l’environnement, en particulier dans le cadre de projets de transport et d’exportation du pétrole.

« En Colombie-Britannique, l’intervention de Justin Trudeau nous indique qu’il est prêt à tout pour favoriser l’exploitation du pétrole sale de l’Alberta même si cela accentue les effets des changements climatiques et pose des risques sérieux à l’industrie touristique. S’il veut aussi s’attaquer au territoire du Québec, nous serons prêts. J’espère que pour une rare fois, lorsqu’il est question de s’opposer à des décisions du gouvernement canadien, nous aurons l’appui du premier ministre. »

La candidate au poste de premier ministre de Québec solidaire rappelle que si elle est élue le premier octobre prochain, la première action de son gouvernement sera de mettre sur pied une assemblée constituante pour écrire la constitution d’un Québec indépendant.

« Suivant la piste de Stephen Harper, Justin Trudeau confirme que les objectifs de la fédération canadienne n’ont pas changé. Dans ce pays qu’on appelle le Canada, les intérêts des pétrolières passeront toujours avant la protection de l’environnement et la souveraineté populaire. Le Canada de Trudeau est une menace à la lutte aux changements climatiques. Les politiques de Justin Trudeau sont beaucoup moins sympathiques que ces ego-portraits », conclut-elle.

Voici le texte de la motion qui, à l’heure actuelle, sera déposée à l’Assemblée nationale :

« Que l’Assemblée nationale exprime sa solidarité avec la Colombie-Britannique qui défend son autonomie, et celle des autres provinces canadiennes, à l’égard de leurs compétences quant au développement et à l’aménagement du territoire et à la protection de l’environnement, en particulier dans le cadre de projets de transport et d’exportation du pétrole;

Que l’Assemblée nationale affirme, à l’instar du ministre responsable des Relations canadiennes, qu’une solution imposée par le gouvernement fédéral ne peut pas régler la situation, qu’il doit collaborer avec les gouvernements provinciaux et convenir d’un processus d’évaluation conjoint qui assure le respect des compétences de chacun, et donc des choix démocratiques de tous les citoyens et les citoyennes. »

 

Amputé de la jambe gauche, le journaliste gazaoui Yousef al-Kurnz, continue le combat !


Je lève mon chapeau à Yousef al-Kurnz



Yousef al-Kurnz, 20 ans, blessé par une balle explosive d’un sniper israélien le 30 mars. Photo by Abeer Abu al-Naja

Amputé de la jambe gauche, le journaliste gazaoui Yousef al-Kurnz, continue le combat ! 

22 avril 2018

“Je ne regrette pas d’être allé à la manifestation, dit le jeune homme de 20 ans, qui étudie le montage et le dessin à l’université de Gaza. Je suis fier du travail de journaliste que j’exerce, il me reste deux mains pour tenir mon appareil photos, et je réaliserai mon rêve de devenir un photographe célèbre".

"le basket est mon sport préféré et je suis également animateur dans une salle de musculation à mes heures, mais je ne crois pas que je pourrai m’adonner à nouveau au sport", dit Yousef.

Yousef al-Kurnz, habite à moins de 1000 m de la frontière marquée par Israël, et il participait avec deux de ses amis journalistes à la Grande Marche du retour le 30 mars dernier.

“J’ai commencé par mettre mon gilet de presse, et glisser ma carte de journaliste dans mon sac. j’ai pris la précaution de ne pas trop m’approcher de la barrière".

Malgré cela, à 14 H 15, alors qu’il se tenait à 750 m de distance de la fameuse barrière, il a été atteint par une balle de 16 mm dans sa jambe gauche. Et alors qu’il essayait de se relerver, le sniper lui a tiré une 2ème balle dans la jambe droite.

“Comme les snipers utilisent des silencieux, mes amis n’ont pas tout de suite vu que j’étais blessé, c’est seulement en entendant mes cris après avoir été touché par la 2ème balle. Une ambulance est venu le chercher, mais la frontière de Rafah avec l’Egypte était fermée (Merci Sissi !) et les Israéliens ont refusé que Yousef soit transporté dans un hôpital israélien.

Les chirurgiens l’ont amputé de la jambe gauche et ont tenté de sauver sa jambe droite.

Quinze Palestiniens ont dû être amputés des jambes, et 4 des bras. Et comme on le sait, le jeune journaliste Yasser Murtaja est décédé à la suite des blessures infligées par l’armée israélienne.


mondoweiss.net

CAPJPO-EuroPalestine

 

lundi 23 avril 2018

C'était le café urbain du Comité Logement Rosemont.


Voici des nouvelles du Comité Logement Rosemont


C'était le café urbain du Comité Logement Rosemont. 

Par Sergio de Rosemont

Effectivement dans le cadre de la préparation du "Forum social de Rosemont" du 16 juin 2018 dans l'esprit de la démarche "Décider Rosemont Ensemble" le Comité Logement Rosemont a tenu un café urbain ce mardi 17 avril 2018 à 18h30 dans la salle Cécile St-Jean du centre Gabrielle et Marcel Lapalme situé au 5350 rue Lafond dans le Vieux-Rosemont.

Le but de ce café urbain était de donner un droit de parole aux citoyenNes rosemontoisEs dans un ambiance intime sur les choses à changer dans Rosemont.

Le café urbain était co-animé par Alice de la permanence du Comité Logement Rosemont et par Isabel stagiaire au Comité Logement Rosemont ainsi que par votre hôte Sergio de Rosemont.

Je tiens à féliciter Alice et Isabel pour leur magnifique travail.

Et je tiens à remercier Jean Gosselin pour sa collaboration photo.

«»--------------------«»

Pour les gens intéressées par la démarche Décider Rosemont Ensemble:
 www.cdcrosemont.org  
www.forumsocialrosemont.com
514 524-1797 poste 230

Daniel Desputeau, agent de développement Décider Rosemont ensemble, 514 524-1797 poste 230 ou d.desputeau@cdcrosemont.org

«»--------------------«»

VOICI LES PHOTOS DU CAFÉ URBAIN :

P.S: Vu que pour l'instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l'occasion changer l'adresse URL des photos, en cas où qu'un tel changement surviendrait à mes photos voici l'adresse de mon article en version Facebook :
www.facebook.com/serge.rosemont.7/media_set?set=a.202851870443877
 

AGRANDIR

Le café urbain se tenait au centre Gabrielle et Marcel Lapalme situé au 5350 rue Lafond dans le Vieux-Rosemont.


AGRANDIR

Le café urbain se tenait dans la salle Cécile St-Jean.


AGRANDIR

L'équipe de co-animation de gauche à droite Alice, Isabel et Sergio de Rosemont.


AGRANDIR

Sergio de Rosemont et Céline.


AGRANDIR

Isabel à l'accueil avec Jean qui vient nous rejoindre.


AGRANDIR

Une bonne discussion entre rosemontoisEs.


AGRANDIR

Le but de ce café urbain était de donner un droit de parole aux citoyenNes rosemontoisEs dans un ambiance intime sur les choses à changer dans Rosemont.


AGRANDIR

Je tiens à remercier Jean Gosselin pour sa collaboration photo.


AGRANDIR

Isabel s'adressant aux participantEs.


AGRANDIR

Tout était noté.


AGRANDIR

Isabel s'adressant aux participantEs.


AGRANDIR

Alice concluant le café urbain.


AGRANDIR

Une photo souvenir par Jean Gosselin.

Prisonniers palestiniens : mobilisation dans toute la Palestine !


Vive la Palestine libre



Prisonniers palestiniens : mobilisation dans toute la Palestine ! 

17 avril 2018

Mobilisation cette semaine partout en Palestine occupée pour la libération des prisonniers l’occasion de la journée internationale des prisonniers palestiniens.




"17 avril : la journée du prisonnier palestinien : Un grand hommage à nos héros !"

Ziad Medoukh

"A l’occasion de la journée du prisonnier palestinien, célébrée le 17 avril de chaque année, le peuple palestinien, et avec lui, les solidaires de bonne volonté, rend un grand hommage à tous les prisonniers palestiniens en souffrance permanente derrière les barreaux israéliens.

Par milliers, les Palestiniens, résistants, activistes, députés, hommes politiques , militants, engagés, combattants ou simples civils, hommes, femmes ou enfants croupissent dans les prisons israéliennes, en toute illégalité au regard du droit international.

Nos prisonniers avec leur résistance remarquable continuent de donner une leçon de courage et de détermination, pas seulement aux forces de l’occupation israélienne, mais au monde entier. Ils sont un exemple de patience et de persévérance, de volonté et d’attachement à la justice.

Ils sont nos héros, ils sont notre dignité, ils sont notre espoir ! Ils sont libres malgré l’isolement. Eux, les militants d’un idéal. Ils sont les prisonniers de la liberté !

Malgré la cruauté de l’occupant, le silence complice de cette communauté internationale officielle, et le silence des médias qui occultent leur souffrance, le combat de nos prisonniers continue jusqu’à la liberté, et pour la justice.

L’arrestation, la détention et le jugement de nos 6500 prisonniers retenus dans 20 prisons israéliennes sont illégitimes, car ils sont les prisonniers de la liberté, ce sont les prisonniers de la dignité.

Parmi ces prisonniers, des dizaines souffrent de maladies graves, leur vie est en danger, à cause de la négligence médicale des autorités israéliennes qui veulent faire pression sur eux pour qu’ils cessent leur combat.

Parmi ces prisonniers, des dizaines sont enfermés dans les prisons israéliennes depuis des décennies. Leur seul crime a été d’avoir résisté face à l’occupation illégale.

Parmi ces prisonniers, plus de 340 enfants dont la courageuse Ahd Tamimi, et 60 femmes, et plus de 700 personnes en détention administrative illégale, sans jugement ni procès.

En 2018, nos prisonniers, vont poursuivre leur mobilisation et leur lutte comme chaque année afin de faire entendre leur voix, et pour améliorer les conditions de leur détention et mettre la pression sur les autorités israéliennes. Une action soutenue par toute une population qui considère la cause des prisonniers comme la première cause.

Le vendredi prochain 20 avril 2018, et pour la quatrième semaine de la « Grande marche du retour » dans la bande de Gaza, les organisateurs vont l’appeler « le vendredi des prisonniers palestiniens ». Il y aura également des milliers de manifestants pour la libération des prisonniers palestiniens en Cisjordanie, et dans le territoires de 1948.

Malgré quelques initiatives courageuses et appréciées prises dans certains pays par des solidaires de bonne volonté et des associations de la société civile, en solidarité avec les prisonniers palestiniens, via des manifestations et des rassemblements, on peut observer le profond silence des médias, des intellectuels, des partis politiques, des organisations des droits de l’homme, et celui des gouvernements d’un monde qui se dit libre et démocrate, mais qui n’arrive pas à bouger et à réagir devant une telle injustice.

Malgré la cruauté de l’occupant et le silence du « monde libre », le combat de nos prisonniers continue jusqu’à la liberté, et pour la justice."

Correspondance de Ziad Medoukh, en direct de Gaza





CAPJPO-EuroPalestine

 

mercredi 18 avril 2018

ISRAËL CONTINUE DE MASSACRER LE PEUPLE PALESTINIEN


Reparlons d’Israël



ISRAËL CONTINUE DE MASSACRER LE PEUPLE PALESTINIEN 

by @BDS_Q | Apr 8, 2018 | Communiqué |

Soutenu par l’indifférence et la complicité de nos gouvernements
ISRAËL CONTINUE DE MASSACRER LE PEUPLE PALESTINIEN


Gaza, Mars – Avril 2018 : fiers bien qu’exténués par plus de 10 ans de blocus illégal, illégitime et inhumain de la bande de Gaza, et virtuellement enfermés dans une cage, véritable prison à ciel ouvert, des manifestants pacifiques à Gaza ont commémoré la Journée de la Terre et entrepris la Grande Marche du Retour. La répression de l’armée israélienne est un carnage, rien de moins : déjà une trentaine de morts et plus de 3000 blessés, et ça n’est pas terminé !

Comment qualifier cette négation, par Israël, du droit élémentaire du peuple palestinien de manifester pacifiquement pour réclamer le respect du droit au retour selon la résolution 194 de l’ONU votée le 11 décembre 1948 et jamais appliquée par Israël ? Comment qualifier les gestes de cette armée qui utilise des drones pour arroser de lacrymogène toxique une foule de civils palestiniens non armés, et qui tire à balles réelles sur des femmes, des hommes, des enfants, des vieillards tout aussi pacifiques que leurs aînés de 1976 ?

Sur Twitter, le porte parole de l’armée israélienne a déclaré le lendemain du massacre du 30 mars : « Hier nous avons vu 30.000 personnes. Nous étions préparés et avec les renforts nécessaires. Rien n’a été laissé au hasard. Tout était précis et mesuré, et nous savons où chaque balle a atterri ». C’est probablement en réalisant que ce tweet était un aveu de crime de guerre qu’il a été effacé.

Nous partageons la douleur et la colère des Palestinien.ne.s. Leur courage nous inspire dans la poursuite de notre solidarité. La manifestation des Gazaouis, tout comme la gifle administrée par la jeune Ahed Tamimi à un soldat israélien, sont des actes de résistance pacifique, mais la réponse est toujours la même : une répression féroce, brutale, totalement inacceptable, mais qui passe comme une lettre à la poste !

Combien faudra-t-il encore de vies palestiniennes fauchées par la quincaillerie lourde d’Israël dans le silence fracassant de la dite « communauté internationale » ? Il est temps que le Canada se distancie des États-Unis et dénonce ouvertement les positions de l’administration Trump. Le silence et l’inaction de nos gouvernements et de nos élu.e.s s’apparente à une complicité criminelle avec Israël. Qui ne dénonce pas les exactions les appuie. Que ne fait pas cesser le massacre du peuple palestinien devient co-responsable de ce massacre!

Nous exigeons de nos élu.e.s qu’ils élèvent non seulement le ton contre les agissements d’Israël mais qu’ils et elles remettent en question le leadership de leur propre parti politique face à ce drame. Il est temps d’obliger le gouvernement Trudeau à soutenir une politique plus courageuse face à Israël, une politique qui s’appuie fondamentalement sur le droit international, seule capable de mettre en œuvre une solution politique juste envers le peuple palestinien :

Fin de l’occupation et de la colonisation – Démantèlement du mur – Fin du blocus de Gaza Pleine égalité de droit pour les citoyens Arabes-palestiniens d’Israël

Respect du droit au retour des réfugiés palestiniens

Seules des actions concrètes comme l’application des sanctions cent fois votées par l’ONU seront garantes des véritables intentions de nos gouvernements d’obliger Israël à respecter le droit international et les droits individuels et collectifs du peuple palestinien dont son droit inaliénable à l’autodétermination.

Embargo immédiat sur les armes à destination en en provenance d’Israël Boycott des produits et des événements universitaires, culturels et sportifs israéliens

Fin des investissements en Israël

La Coalition BDS Québec, le 7 avril 2018

Ce communiqué

Document plus long sur la question rédigé par la Coalition BDS Québec

INFORMATION PRISE ICI
www.bdsquebec.ca/?p=371
 

Déclaration de Gabriel Nadeau-Dubois sur la sous-traitance à la TÉLUQ


Je partage à titre d’information.



Déclaration de Gabriel Nadeau-Dubois sur la sous-traitance à la TÉLUQ 

13 avril 2018

Le porte-parole de Québec solidaire et député de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, a fait la déclaration suivante en appui à la manifestation des tutrices et des tuteurs de l’université TÉLUQ devant l’Assemblée nationale, cet après-midi, où plus de 3000 cartes de protestation signées par des étudiant.es, des enseignant.es et des citoyen.nes ont été remises à la direction de la TÉLUQ.

« Victime de la négligence du gouvernement libéral depuis des années, l’université TÉLUQ est en train de prendre un virage inquiétant vers la privatisation. En sous-traitant le suivi et l’évaluation des étudiants et étudiantes à l’Institut Matci, une entreprise privée qui n’a même pas de permis d’enseignement, la TÉLUQ met en danger la qualité de ses diplômes. Dans une institution d’enseignement publique, mettre à la porte des tutrices et des tuteurs d’expérience pour les remplacer par la sous-traitance crée un précédent inquiétant! Je demande à la TÉLUQ de rendre public le contrat de 5 millions de $ accordé à l’Institut Matci pour que lumière soit faite sans plus tarder », a déclaré M. Nadeau-Dubois.


 

lundi 16 avril 2018

C'était un lancement à ne pas manquer.


Voir les photos suite à l'article.

Parlons d'un Grand Homme de la gauche Québécoise, parlons de Paul Cliche.


C'était un lancement à ne pas manquer. 

Par Sergio de Rosemont

Ce vendredi 13 avril 2018 à la librairie Paulines, 2653 rue Masson (à l’angle de la 2e Avenue dans le Vieux Rosemont) c'était le lancement officiel du livre de Paul Cliche :

{ Un militant qui n’a jamais lâché }

( Chronique, sur l'histoire de la gauche politique des années 1950 à aujourd’hui. )

Plus de 150 personnes ont assisté à ce lancement qui a eu lieu dans une salle bondée à la librairie Paulines dans le Vieux Rosemont.

Une centaine de volumes ont été vendus.

Comment décrire Paul Cliche ?

Comme l'un des grand défenseurs de la Démocratie.

Comme l'un des grand défenseurs de la Justice.

Comme l'un des grands progressifs de la politique de gauche Québécoise.

Paul Cliche un grand innovateur qui fut l'un des artisans de la gauche municipale à Montréal avec le Front d'action politique (FRAP), il fut conseiller du Rassemblement des citoyens de Montréal ( RCM ).

Il fut aussi l'un des artisans de la création du Rassemblement pour une alternative politique ( RAP ) ainsi que de l'Union des Forces Progressistes ( UFP ) qui fut l'un des ancêtres de Québec solidaire.

Paul fut aussi l'un de nos grands journalistes Québécois qui a oeuvré à "La Presse" et au "Devoir".

Paul Cliche c'est aussi l'un des fondateurs du Mouvement Démocratie Nouvelle ( MDN ).

Mais Paul Cliche c'est surtout un Grand Homme de coeur avec un grand "G" et un grand "H" qui est une source d'inspiration vivante.

Personnellement j'ai toujours considéré Paul comme un SAGE.

Et Paul est l'un de mes mentors.

Oui Paul merci pour tout ce travail que t'as accompli.

Voici un extrait de l’allocution de Paul Cliche en ce vendredi soir 13 avril 2018:

Le chantier le plus important : l’unification des forces politiques de gauche

En survolant mon parcours militant, des dernières cinquante années,que ce soit au deuxième front de la CSN, au FRAP, au RCM, àQuébec-Presse,  à Cooprix,  au MDN- je m’aperçois que c’est depuis  ma retraite en 1997 que j’ai entrepris, avec l’aide de centaines d’autres militants et militantes, le chantier le plus important de ma vie : l’unification de la gauche politique en vue de l’émergence d’un parti progressiste et indépendantiste qui conquerra le pouvoir afin d’instaurer une meilleure justice sociale au Québec et en faire un pays indépendant.

Il faut se rendre compte que, depuis la naissance du Parti de la démocratie socialiste (PDS) en 1995; l’apparition du Rassemblement pour l’alternative politique (RAP) en 1998; l’élection dans Mercier en 2001 où, pour la première fois la gauche s’est unie autour d’une candidature unique; la fondation de l’Union des forces progressistes (UFP) qui a regroupé trois partis de gauche en 2002; la fondation de Québec solidaire en 2006 rendue possible par la fusion de l’UFP avec Option citoyenne et, en 2007, la fusion de Québec solidaire et d’Option nationale, la gauche politique du Québec a vécu un processus d’unification et de renaissance unique en Amérique du Nord et sans équivalence dans la plupart des démocraties occidentales.

Lorsque Québec solidaire  a fêté ses 10 ans en 2016, on a constaté qu’il était bien installé dans l’espace public. Mais on sentait  qu’il avait besoin d’un nouvel élan pour poursuivre son développement et aspirer éventuellement au pouvoir.  Depuis l’arrivée de Gabriel Nadeau-Dubois au printemps 2017, le parti a subi une véritable métamorphose. En l’espace de 9 mois, d’avril à décembre, le nombre de membres est passé de 11,000 à 17,000. Dans le domaine du financement, le parti a dépassé ses objectifs pour 2017 : quelque 3,550 donateurs et donatrices  lui ont permis d’amasser plus de 300,000 dollars en souscriptions. Québec solidaire se classe ainsi avant la CAQ qui, selon le rapport du Directeur général des élections, n’a recueilli que 225,000 dollars. Québec solidaire compte aussi plus de membres que la CAQ, même si ce parti est représenté par 21 députés à l’Assemblée nationale. Aux dernières nouvelles, les résultats financiers pour les premiers mois de 2018 sont aussi encourageants que ceux de 2017.

Par contre, les  sondages, qui avaient connu une embellie significative, au printemps et à l’été 2017 suite à l’arrivée de GabrielNadeau-Dubois, ont chuté, ces derniers mois, à leur niveau antérieur de 9 à 10 %. Mais avec tous les efforts qui sont déployés il devrait yavoir une embellie notable au cours prochains mois.

De courroie de transmission à force autonome

Québec solidaire est à la croisée des chemins. Dans son rôle de «parti des urnes et de la rue», où il a été très efficace jusqu’ici, il s’est bien gardé d’imposer son hégémonie sur les mouvements sociaux. Il s’est plutôt  fait le porte-voix de ces derniers en transmettant leurs revendications à l’Assemblée nationale. Il a été en quelques sorte la conscience sociale du Parlement.

Le défi auquel le parti fait maintenant face est de franchir un autre stade de son développement en dépassant ce rôle de courroie de transmission pour mettre sur pied ses  bases de luttes sociales avec des objectifs qui lui appartiennent en propre. Il lui faut faire la démonstration qu’il est capable, non seulement de relayer les revendications des autres, mais aussi de le faire en son propre nom. Il faut qu’il mobilise une tranche plus large de la population pour créer une masse critique qui permettra au projet de société qu’il propose d’attirer un très grand nombre de personnes, sinon la majorité.

Une stratégie innovatrice : le parti mouvement

Pour atteindre ce but, Québec solidaire s’est donné une nouvelle orientation stratégique en vue des élections d’octobre. Innovatrice, cette dernière s’inspire des campagnes populaires de Bernie Sanders aux États-Unis et de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. On a mis sur la plateforme Internet «Mouvement». C’est une nouvelle façon pour les militants et militantes de s’impliquer concrètement. «Mouvement » concrétise la volonté du parti de décentraliser son action politique. Ainsi, les militants et militantes de la base sont maintenant libres d’organiser des actions, de créer des évènements, comme des assemblées de cuisine, des réunions, des manifestations, et de se réseauter directement avec d’autres solidaires sans  avoir à ### passer par l’organisation centrale. QS mise ainsi sur la mobilisation de milliers de personnes partout à travers le Québec. Avec la plateforme «Mouvement»le  parti met à la disposition de ses membres un  puissant outil d’organisation sans égal en politique québécoise.

Dans sa plateforme  électorale, Québec solidaire ira donc à l’essentiel en présentant des propositions politiques claires à la population qui se traduiront par des des engagements simples et fermes. Il sera encore plus spécifique que lors des campagnes électorales précédentes en énonçant des mesures précises et en faisant ressortir leurs incidences immédiates sur les gens. On a d’ailleurs constaté ce virage ces dernières semaines. Mais le meilleur est à venir. Moblisons-nous. Joignons-nous au mouvement qui ne cesse de grandir et couvrira bientôt l’ensemble du Québec.

«»-------------------------------«»

VOICI LES PHOTOS DU LANCEMENT :

P.S: Vu que pour l'instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l'occasion changer l'adresse URL des photos, en cas où qu'un tel changement surviendrait à mes photos voici l'adresse de mon article en version Facebook : www.facebook.com/serge.rosemont.7/media_set?set=a.20156733723899
 

AGRANDIR

Le lancement se tenait à la librairie Paulines, 2653 rue Masson (à l’angle de la 2e Avenue dans le Vieux Rosemont).


AGRANDIR

Nous pouvions acquérir le livre de Paul Cliche sur place.


AGRANDIR

Céline s'est fait plaisir en se procurant le livre de Paul Cliche.


AGRANDIR

Paul Cliche dédicaçant son livre.


AGRANDIR

Paul dédicaçant le livre que Céline vient tout juste de se procurer.


AGRANDIR

François Saillant s'est lui aussi procurer le livre de Paul.


AGRANDIR

Paul Cliche dédicaçant son livre.


AGRANDIR

Maxime Vinet Béland le coordonnateur de Qs-Rosemont et Marielène militante solidaire.


AGRANDIR

Luc Bordeleau du Mouvement Démocratie Nouvelle ( MDN ).


AGRANDIR

Le militant solidaire Ronald Cameron.


AGRANDIR

La militante Mercédez Roberge qui fut présidente du Mouvement Démocratie Nouvelle ( MDN ).


AGRANDIR

Une photo souvenir Françoise David avec Céline.


AGRANDIR

L’essayiste Jacques Pelletier, directeur des collections Interventions et Essais critiques aux Éditions Varia prenant le micro.


AGRANDIR

Denise Veilleux , ex-porte-parole de l’ Union des forces progressistes (UFP) prenant le micro.


AGRANDIR

Le député solidaire de Mercier Amir Khadir prenant le micro.


AGRANDIR

Paul Cliche au micro.


AGRANDIR

Une photo souvenir Amir Khadir avec Céline.


AGRANDIR

Une photo souvenir Amir Khadir avec votre hôte Sergio de Rosemont.


AGRANDIR

Voici le livre de Paul Cliche :

{ Un militant qui n’a jamais lâché }

( Chronique, sur l'histoire de la gauche politique des années 1950 à aujourd’hui. )

À LIRE !