samedi 22 juillet 2017

Oui je suis retourné au jardin Basile-Patenaude


Voir les photos à la suite de mon texte


Oui je suis retourné au jardin Basile-Patenaude 

Par Sergio de Rosemont

Oui je suis retourné au jardin Basile-Patenaude ce jeudi 20 juillet 2017 pour rendre visite au groupe de jardinage collectif de Bouffe-Action Rosemont animé par Annabelle et aussi pour y prendre d'autres photos.

Effectivement lors de ma dernière visite ce jeudi 13 juillet 2017 la température était pluvieuse.

J'ai pu de nouveau prendre le temps de regarder le magnifique travail accompli par le groupe.

Et j'en ai encore profiter pour rendre visite au plan de lavande planté en mémoire de ma défunte conjointe Monique.

En terminant je tiens encore une fois à féliciter Annabelle pour son magnifique travail.

«»-----------------------«»

POUR PLUS D'INFORMATION :

BOUFFE-ACTION ROSEMONT

5350 Lafond
Local R-115
Montréal, Québec
H1X 2X2

Téléphone : 514-523-2460
Télécopieur : 514-524-9813
 

«»-----------------------«»

VOICI MES PHOTOS :

P.S: Vu que pour l'instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l'occasion changer l'adresse URL des photos, en cas où qu'un tel changement surviendrait à mes photos voici l'adresse de mon article en version Facebook : 
 

AGRANDIR

Voilà nous y sommes, entrons.


AGRANDIR

Salut Annabelle :-)

Les membre du groupe commencent à arriver.



AGRANDIR


Il voulait être des nôtres.
 

AGRANDIR
 
Et j'en ai encore profiter pour rendre visite au plan de lavande planté en mémoire de ma défunte conjointe Monique.
 

AGRANDIR
 
Annabelle avec le groupe faisant le tour des parcelles.
 

AGRANDIR
 
Oui une courgette.
 

AGRANDIR
 
Magnifique, n'est-ce pas ?
 

AGRANDIR
 
Une autre courgette.
 

AGRANDIR
 
Annabelle avec le groupe faisant le tour des parcelles.
 

AGRANDIR
 
Magnifique, n'est-ce pas ?
 

Le tourisme de la mort en plein boom en Israël (vidéo)


On peut se demander où est le respect de la dignité humaine dans ces entreprises ?



Le tourisme de la mort en plein boom en Israël (vidéo) 

21 juillet 2017

« Apprendre à tuer un Palestinien pour 100 € seulement » : tel est l’argument de vente de l’une des nombreuses entreprises israéliennes proposant aux touristes des stages de tir à balles réelles sur cibles « terroristes ».

« Dans la vie, ils sont comptables, banquiers ou hommes d’affaires. Certains sont déjà retraités. Mais aujourd’hui, ces touristes de Hong Kong se prennent pour des commandos de l’armée israélienne spécialistes en contre-terrorisme », raconte Judy Maltz, du quotidien Haaretz.

La journaliste a effectué un reportage auprès de la société Caliber 3, installée dans la colonie illégale du Gush Etzion, en Cisjordanie occupée.






Le moniteur, qui se la joue Rambo, aboie ses ordres :

« Vous allez apprendre le mot ’ feu ! ‘ en hébreu : il faut crier « ’esh !, esh ! ; allez, plus fort, j’entends rien là les mecs ». 

Après avoir tiré quelques balles réelles sur les cibles –en l’occurrence, la photo d’un jeune Palestinien armé d’une fronde, ou une autre, montrant un Palestinien muni d’un simple keffieh-, les banquiers de Hong Kong ont l’air moins inhibés, et certains manifestent une certaine jouissance, raconte Judy Malz.

Le « tourisme militaire », est une institution aussi vieille qu’Israël, où les casernes ont toujours organisé des journées « portes ouvertes », à l’attention des Israéliens en premier lieu.


Mais en ces temps de néo-libéralisme, l’idée de faire du bourrage de crâne un business également lucratif a prospéré, et les start-ups privées ont essaimé, en direction d’une clientèle étrangère, seule susceptible de payer, les touristes juifs états-uniens notamment.

« Aujourd’hui, un séjour en Israël ne peut pas se limiter à Yad Vashem, la Mer Morte ou un tour de la Vieille Ville de Jérusalem. D’où l’idée de vendre quelque chose de plus excitant aux touristes. Aux Américains, en particulier, nous disons : ‘Dans votre pays, vous avez le droit d’avoir des armes ; nous on va vous apprendre à vous en servir », argumente l’un de ces marchands de mort.

Susan Parker, mariée et mère de deux garçons de 10 et 13 ans, abonde : « Nos fils en ont marre qu’on les traîne dans des musées. Alors, quand on leur a dit qu’ils allaient tirer avec un vrai fusil, ils ont tout de suite été d’accord ».

A Caliber 3, il en coûte 115 dollars pour une « aventure de tir » de deux heures, comprenant la simulation d’un attentat suicide, des séances de tir sur cibles arabes, et une démonstration de chiens d’attaque à glacer d’effroi tout survivant des camps SS. Mais les moniteurs expliqueront ensuite à leur clientèle que les chiens de l’armée la plus morale du monde ont une perception aigüe du prix d’une vie humaine, pas comme ces Palestiniens qui sont moins que des animaux.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : www.haaretz.com/misc/article-print-page/1.800375

CAPJPO-EuroPalestine


vendredi 21 juillet 2017

Entendu dans un café sur la Masson.


Oui des fois prendre un café dans un café peut porter à la réflexion.


Entendu dans un café sur la Masson. 

Par Sergio de Rosemont

Entendu dans un café sur la Masson alors que je prenais mon café.

{ Comment pourrais-je voir clair en l'autre alors que je ne vois pas clair en moi ? }

Alors cet énoncé provoqua en moi une réflexion.

Pour vraiment voir clair en soi à 100 % il nous faudrait connaître parfaitement la moindre des facettes de notre esprit.

Mais alors comment lorsqu'on sait que le moindre petit événement aussi banal qu'il puisse paraître nous transforme un peu ?

Peut-être d'une façon minime mais nous transforme tout de même.

Notre esprit est une chose en perpétuelle transformation.

Tout nous transforme d'une manière ou une autre.

Ce que nous regardons, lisons, écoutons, écrivons et vivons.

Et cela même lorsque nous nous croyons seul.

Lorsque nous sommes seul, nous nous retrouvons avec notre MOI intérieur que certains appellent notre vrai MOI sans les masque, notre âme.

Certains sont en harmonie avec eux-même ( leur MOI intérieur ) d'autres non.

Et oui pour voir vraiment clair en nous-même il nous faudrait être capable de percevoir dans notre propre personnalité ce qui fait réellement parti de notre vrai MOI, ce qui n'est que nos masques et ce qui n'est qu'illusion ou mauvaise interprétation de soi-même sur soi-même.

Comme les épreuves de la vie, tout comme les joies de la vie et les décisions que nous prenons et les choix qui s'offrent à nous, nous transforment sans cesse, je ne crois pas qu'un humain puisse se connaître à 100 % donc il lui est impossible de voir parfaitement clair en lui.

Même un sage ou un philosophe aura toujours au moins un petit doute sur lui-même.

Et de même pour les maître yogis ou zen.

Tant qu'à voir parfaitement clair en l'autre ? ? ?

Cimetières musulmans: un problème qui dépasse largement la ville de Saint-Apollinaire


Je partage à titre d'information



Cimetières musulmans: un problème qui dépasse largement la ville de Saint-Apollinaire

19 juillet 2017

Le député de Gouin et porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, est préoccupé par les récents messages haineux envoyés à la mosquée de Québec deux jours avant la tenue du référendum sur l’aménagement d’un cimetière musulman à Saint-Apollinaire.

«Ce ne sont pas les gens de Saint-Appolinaire qui sont responsables du scandale actuel. Depuis des années, le gouvernement du Québec a favorisé la régionalisation de l’immigration sans se préoccuper des conséquences. Un ministre aurait dû se rendre compte qu’il y aurait tôt ou tard des demandes pour des cimetières. Dans les dernières années, de nombreuses municipalités ont été secouées par des débats entourant l’accès à des cimetières où à des lieux de cultes. Le gouvernement va-t-il enfin admettre que le problème est provincial?» commente le député.

Nadeau-Dubois souligne qu’au-delà de la question de l’accès de la communauté musulmane à des lieux de sépulture, les messages haineux envoyés dans les derniers jours à la mosquée de Québec doivent être pris au sérieux.

«S’il y a quelque chose qui menace le vivre ensemble au Québec présentement, ce n’est pas la volonté de citoyens et de citoyennes d’avoir un cimetière pour les gens de leur religion. Ceux qui menacent le vivre ensemble, ce sont plutôt les groupes et les individus qui profèrent des menaces, qui tentent d’intimider nos concitoyens et concitoyennes de confession musulmane. Ces gestes déplorables devraient nous préoccuper au plus haut point. Je m’attends à ce que le gouvernement et les autorités prennent des mesures appropriées pour faire cesser ces gestes haineux» conclut le député de Gouin.


jeudi 20 juillet 2017

Je suis allé à l'avant-première de "Quartier sous tension"


Ce texte est mon opinion et n'implique que moi-même.


AGRANDIR

La projection se tennait à la Cinémathèque Québécoise.

 Je suis allé à l'avant-première de "Quartier sous tension" 

Par Sergio de Rosemont

Ce lundi 17 juillet 2017 à 18h je me suis rendu à la Cinémathèque Québécoise située au 335 rue de Maisonneuve afin d'assister à l'avant-première du documentaire "Quartiers sous tension".

J'y avais été invité vu que j'avais collaboré à ce documentaire.

Oui, le documentaire est bien monté côté image.

Par contre j'éprouve une déception importante sur ce qui a été gardé de ce qu'on pourrait appeler ma collaboration.

La seule partie de ma collaboration qu'on a retenu qu'on n'a pas coupé au montage n'est qu'un petit 15 secondes où je réplique à celle qui est pro gentrification par l'explication que nous sommes dans une société où ce qui compte le plus est l'individualiste du { Moi, Moi, moi et surtout Moi ah si j'ai le temps encore Moi ! }

Le problème est qu'on a coupé au montage ma définition de la gentrification qui était l'énoncé que j'avais dis lors de ma première intervention, qui pourtant ne prenait qu'un petit 10 secondes.

Qu'un tout petit 10 secondes.

Ma définition :

{ La gentrification c'est créer son confort sur l'inconfort des autres, c'est créer son bonheur sur le malheur des autres. }

Pourtant si ont avait inclus aussi ma définition, ma prestation qui se retrouve dans ce documentaire n'aurais pas eu exactement le même sens et le tout soit ma définition plus ce qui se retrouve dans ce documentaire n'aurait prit au gros maximum un petit 30 secondes.

Sans la définition que je donnais avant, ma petite prestation de 10 secondes dans ce documentaire à une saveur de citer hors contexte.

Qu'un petit 30 secondes, ca n'aurait sûrement pas été trop compliqué, question d'équilibrer le débat qui y avait entre cette dame pro gentrification et moi-même dans ce documentaire.

Cette dame pro gentrification qui à elle non seulement on lui avez laissé plus de temps à l'écran mais qu'en plus ils ont été tourné dans son condo.

De plus la façon donc le peu de ma contribution est présenté c'est comme me présenté comme le fâché qui met un peu d'animation point. Pourtant dans toute ma contribution ce n'était pas vraiment la partie la plus pertinente.

On a même coupé lorsque j'invitais la dame pro-gentrification à venir dans un comité logement expliquer à ceux qui perdent leur logement à cause des condos les bienfaits de la gentrification pour eux.

Qui sait peut-être était il important de s'assurer que l'image des gentrificateurs/trices ne soit pas trop noircie ?

Heureusement qu'on a accorder plus de temps à Patricia Viannay du P.O.P.I.R. et à Martin Blanchard du Comité Logement de Petite-Patrie et à la locataire victime de tentative d'éviction.

À eux trois ils ont pu remettre les pendules à l'heure.

Honnêtement avoir su ce qu'on était pour faire de ma contribution, j'aurais dit NON !

J'aurais refusé.

Si ca vous tente vraiment de voir ce documentaire, il passera à Radio-Canada le samedi 12 août à 21h, mais par contre ce que je vous demanderais lorsque vous regarderez le petit 10 secondes où je parle S.V.P. rappelez-vous ma définition de la gentrification qu'on a coupé au montage : { La gentrification c'est créer son confort sur l'inconfort des autres, c'est créer son bonheur sur le malheur des autres. }

Oui ce soir vous pourrez dormir tranquille, l'image des gentrificateur/trices n'a soit pas été trop noircie.

Pourtant dans la réalité de ceux qui perdent leur logements à la gloire des condos la gentrification c'est créer son confort sur l'inconfort des autres, c'est créer son bonheur sur le malheur des autres !

«»-------------------------------«»

P.S: Vu que pour l'instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l'occasion changer l'adresse URL des photos, en cas où qu'un tel changement surviendrait à ma photo voici l'adresse de mon article en version Facebook :
www.facebook.com/sergio.derosemont/media_set?set=a.2016442258381553

Jérusalem-Est : Répression des fidèles à la mosquée Al-Aqsa


Après cela on viendra dire qu'Israël ne cherche pas la bagarre



 Jérusalem-Est : Répression des fidèles à la mosquée Al-Aqsa 

19 juillet 2017

La police israélienne a blessé des dizaines de fidèles palestiniens qui manifestaient contre les nouvelles mesures de "sécurité", visant à humilier e tà rendre encore plus didfficilel’accès à ce lieu saint musulman.



La police a attaqué les Palestiniens qui faisaient leurs prières du lundi soir dans les rues, à l’extérieur de la mosquée Al-Aqsa, pour protester contre les contrôles supplémentaires, caméras, détecteurs de métal et autres tourniquets autour de ce lieu de culte et contre la fermeture de la porte du Lion qui permet d’entrer à la Mosquée Al Aqsa.

La police a foncé à cheval, sur les fidèles en prière, blessant plus d’une cinquantaine de personnes et en arrêtant plusieurs.




Tout est bon pour pousser à bout les Palestiniens : en plus de l’annexion illégale de Jérusalem Est, des démolitions incessantes de maisons palestiniennes dans cette ville, des agressions par les colons, Israel poursuit l’escalade visant à les déposséder de leur lieu le plus saint.

BOYCOTT ISRAEL !

CAPJPO-EuroPalestine

INFORMATION PRISE ICI

 

mercredi 19 juillet 2017

Une nouvelle jeune refuznik israélienne emprisonnée, tandis qu’Elor Azria est en liberté !


Je crois que c'est qu'on appel la Justice à 2 poids 2 mesures


Une nouvelle jeune refuznik israélienne emprisonnée, tandis qu’Elor Azria est en liberté ! 

18 juillet 2017

Tandis qu’un tribunal militaire israélien a demandé qu’Elor Azria, l’assassin franco-israélien du Palestinien blessé et gisant à terre, vaque tranquillement à ses affaires en attendant son appel, la jeune Israélienne Noa Gur Golan a été incarcérée pour avoir refusé de servir dans une armée d’occupation.

Le "Cher Bibi" de Macron préfère les assassins aux refuzniks, ce n’est pas un scoop !

La jeune fille a fait savoir que ses rêves d’enfant de devenir pilote, étaient loin derrière elle depuis qu’elle a rencontré des Palestiniens dans les territoires occupés, en Jordanie et dans d’autres pays.

"Plus question que je devienne soldate dans cette armée, a-t-elle déclaré. Ni soldate, ni enseignante dans l’armée, ni employée de l’armée", a-t-elle spécifié lors de son appel pour être enrôlée.

"Ces trois dernières années, j’ai eu le privilège de rencontrer et d’apprendre à connaître des Palestiniens, leur histoire, et cela n’a rien à voir avec ce qu’on m’a appris dans mon enfance.

J’ai vu ce qu’il se passe à Hébron, et il n’est pas question que j’aille opprimer un autre peuple. Je veux construire des ponts, pas des murs", a indiqué Noa dans un communiqué.


On peut la féliciter et lui envoyer du courrier à l’adresse suivante :
docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdPOtK4DSmKoqF0HcM-9lYWdKlI6-U9fILOhUiigpN4v80KkA/viewform


Pendant ce temps, le tueur qui a fait preuve d’une lâcheté exemplaire, continue à être couvert par l’armée d’occupation. L’assassin du jeune Abd al-Fattah al-Sharif, en mars 2016, a été condamné à 18 mois de prison, parce qu’une caméra avait filmé la scène où l’on voit clairement qu’il n’est pas en danger, et qu’il pouvait difficilement contester les faits, après que le vidéo eût fait le tour du net.

Mais il a fait appel de cette décision, jugée trop sévère par ses avocats et ses nombreux supporters qui le présentent comme un héros. Et il se trouve non pas en prison, mais aux arrêts domiciliaires.

C’est encore trop, a jugé le tribunal militaire ce lundi, en décidant qu’il pouvait aller se promener et ne surtout pas manquer ses prières à la synagogue (sic) . Pour un homme aussi pieux, c’est bien la moindre des choses !

 
    

Israel kidnappe un fonctionnaire des Nations Unies à Gaza


À LIRE ET À DIFFUSER SANS MODÉRATION :



Israel kidnappe un fonctionnaire des Nations Unies à Gaza

18 juillet 2017

Sans que personne n’en parle (interdiction pour les journalistes israéliens d’en dire un mot), Israel a kidnappé à son passage au checkpoint d’Erez l’adjoint du directeur régional de l’ONU, pour le département de la sécurité ((UNDSS) dans la bande de Gaza.

Cela s’est passé le 12 juillet dernier et n’a été révélé que lundi par le Centre Al-Mezan pour les droits de l’Homme.

Hamdan Muhammad Hassan Timraz, 61 ans, qui avait obtenu un permis de sortie, se rendait à Jérusalem pour rencontrer le directeur général de l’UNDSS.

Pour Israël, toutes les ONG qui travaillent à Gaza sont suspectes, puisqu’elles ont des relations avec le Hamas, et "de ce fait, aident des terroristes" !

Au cours de l’année écoulée Israel s’en est pris notamment aux employés de l’ UNRWA, de l’UNDP, de World Vision, et de Save the Children.

Les permis de sortie des membres des ONG sont régulièrement refusés, huit d’entre eux ont été arrêtés, et le fasciste que Macron appelle "Mon cher Bibi", a d’ailleurs demandé le démantèlement de l’UNRWA, l’agence de l’ONU qui s’occupe des réfugiés palestiniens.


CAPJPO-EuroPalestine


mardi 18 juillet 2017

Malgré le coeur broyé et l'âme encore déchirée


Ma pensée que je partage avec vous.


AGRANDIR

Tel ce plan de lavande planté en ton hommage, en ta mémoire qui croit et donne des fleurs, je travaillerais à faire croître ces fleurs du militantisme afin qu'elles puissent semer des graines d'équité sociale, de justice sociale.

Malgré le coeur broyé et l'âme encore déchirée 

Par Sergio de Rosemont

Malgré le coeur broyé et l'âme encore déchirée je vais continuer le combat car c'est ce que tu désirais que je le continus.

Il m'arrive encore à l'occasion que mon sourire ne soit que d'apparat cachant des larmes d'acide coulant dans mes entrailles.

Peu importe ce que la vie, le destin mettra sur mon chemin tu resteras en moi.

Ton âme étant soudée, greffée à la mienne.

L'amour et l'amitié sont plus fortes que la mort.

Oui la mort d'un être cher vous refaçonne l'âme par la douleur.

Et il est aussi vrai qu,il n'y a pas plus douloureux que la douleur dans l'âme que probablement seul le temps peut possiblement apaiser.

Tel ce plan de lavande planté en ton hommage, en ta mémoire qui croit et donne des fleurs, je travaillerais à faire croître ces fleurs du militantisme afin qu'elles puissent semer des graines d'équité sociale, de justice sociale.

«»----------------------------«»

P.S: Vu que pour l'instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l'occasion changer l'adresse URL des photos, en cas où qu'un tel changement surviendrait à ma photo voici l'adresse de mon article en version Facebook :
www.facebook.com/sergio.derosemont/media_set?set=a.2010793825613063

Gaza : Une fillette de 3 ans meurt à son tour de n’avoir pas pu être soignée 


Et si nous remettions le record Guinness de la lâcheté au gouvernement israélien ?



Gaza : Une fillette de 3 ans meurt à son tour de n’avoir pas pu être soignée  

15 juillet 2017

Une enfant de 3 ans est morte vendredi de n’avoir pas eu accès à ses médicaments pour le coeur, et de n’avoir pas eu l’autorisation de se rendre dans un hôpital israélien pour y être soignée. C’est la 16ème malade en quelques semaines, dont 3 nouveaux-nés, à décéder à cause du blocus israélien et de la décision de l’Autorité Palestinienne (AP) de contribuer à le resserrer, pour mettre le Hams en difficulté.

Malades palestiniens qui se massent à la frontière de Rafah pour essayer de sortir afin d’accéder à un traitement


Malades de Gaza qui se présentent sans succès au checkpoint d’Erez, à la frontière israélienne

Toute demande de se rendre dans un hôpital israélien (à quelques kms de là) pour s’y faire soigner, doit en effet passer par une autorisation préalable de l’AP, qui décide ou pas de transmettre à Israel des listes de patients.

Et comme le matériel médical ne rentre pas à Gaza, pas plus que les pièces de rechange pour les équipements en panne, ni les traitements anti-cancéreux... et autres médicaments, les pathologies des malades s’aggravent sans cesse dans la bande de Gaza, et ces deniers n’ont souvent plus qu’une ressource : une intervention dans un hôpital israélien.

Mais ce n’était déjà pas facile par le passé, Israel profitant souvent de l’urgence et du caractère dramatique de la situation de ces patients pour exiger comme condition de sortie et de soins en Israel, que leurs proches deviennent des "informateurs".

Maintenant l’Autorité Palestinienne, qui assure la "coordination sécuritaire" avec Israel, c’est à dire qui joue le rôle qui était celui de Pétain en France, a décidé de prendre en otage la population de Gaza et de ne plus laisser entrer de médicaments ou sortir des malades, afin d’obliger le Hamas à abandonner l’administration de la bande de Gaza.

Terrifiant, n’est-ce pas ?

Mais quoi d’étonnant, à ce qu’en 50 ans d’occupation, Israel ait réussi a susciter des vocations de collabos, de gardiens de camp ? Il avait fallu beaucoup moins de temps en France, pendant la 2ème guerre mondiale, pour les voir apparaître, et se charger du sale boulot.

C’est ce qui s’est passé pendant la rafle du Vel D’Hiv en juillet 1942, par exemple.

N’attendons pas que davantage d’enfants et de malades meurent dans la bande de Gaza.

Exigeons la levée du blocus !

•  Signons massivement cette pétition et présentons là à nos élus :

www.change.org/p/pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-urgence-humanitaire-%C3%A0-gaza-lev%C3%A9e-du-blocus

CAPJPO-EuroPalestine